Charmant ce Pensionnat, très charmant ! Et si on allait voir de plus près ? - NON ! SURTOUT PAS ! Reculez ! RECULEZ J'AI DIT !!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Charly Andréa Remen

Aller en bas 
AuteurMessage
Charly A. Remen
.So good, so powerfull.
.So good, so powerfull.
Charly A. Remen

Messages : 117
Date d'inscription : 26/08/2010
Age : 23
N° de chambre : S01

Identité
Point de Soul Point de Soul: Quoi, quoi ?! Tu veux savoir ? Tu me donnes combien ?
Pouvoir/Don/Plant/Animal:
Allergie: Oh beaucoup trop...
Charly Andréa Remen Empty
MessageSujet: Charly Andréa Remen   Charly Andréa Remen EmptyVen 27 Aoû - 12:50



Charly Andréa Remen Charlyicon2



Charly Andréa Remen Charlyicon1
« HEAD SHOT ! Dans ta tronche face de melon ! »


[ Nom: Remen, à prononce Ré-me-ne et non pas réman.
[ Prénom: Charly Andréa, avec l'accent anglais, pour faire plus classe " Tchèrli Andwia " Ou soit Charly, soit Andréa, soit le mix Charen, mais certainement pas les deux l'un après l'autre...
[ Surnom: Pour le pire, André', pour le meilleur, Charen. La suite, tant qu'elle se reconnaît, elle s'en fiche.
[ Âge: Quel âge vous lui donnez ? Hinhin... Elle en paraît 5 de moins, pourtant, même si elle semble n'être qu'une petite enfant de 10 ans, Charly a 15 ans.
[ Nationalité: Suisse
[ Animal: Le CORAIL ! Car... OUI ! C'EST un ANIMAL HAHAHA ! (Merci Rivers en passant) Le Millepora plus précisément, aussi appelé le Corail de FEU ! HINHIN !
[ Clan: Animal
[ Statut: Elève
[ Étude ou cours donné: Maquettiste
[ Régime alimentaire: De TOUT ! A-bso-lu-ment-de-TOUT ! Tout ce qui est qualifié de mangeable ou qui ressemble à quelque chose de consommable y passe !
[ Allergie: Heum... Trop à citer, pour faire simple, Charly est asthamatique.
[ Rapport avec Emonalis: Quel pensionnat merdique...



{ Histoire }



Charly... Charly... Vous savez, avant, elle n'était pas comme ça, pas aussi... Geek ! Avant, elle pétait la forme ! Déconnait tout le temps, faisait toujours le mur le soir et sortait sans cesse, n'était jamais à la maison. Si tout s'est écroulé de cette façon, c'est à cause de sa maladie... Elle s'est manifestée le 18 Mars, un jour fatidique pour la petite Charly Andréa, le jour de son anniversaire plus précisément, et surtout, le jour où son malheur s'est enclenché... A ce moment-là, elle était en cours de gymnastique, jouait au basket avec ses amis en attendant que le professeur vienne. elle dribblait lorsque, soudain, elle sentit une pique lui fendre le cœur. Elle eut l'impression de recevoir des milliers de couteaux lui percer ses poumons, son torse, sa cage thoracique... Elle avait déjà ressentit ça avant, mais pas aussi fort, pas aussi long... Sous la douleur, elle s'effondra et perdit connaissance.

C'est vrai que dans cet étrange lieu aux horizons superficiels il n'était pas censé y avoir de maladie... Mais disons Mère Nature regardait ailleurs ce 18 Mars... Et puis, après tout, toutes bonnes choses sont éphémères.

Dès lors, on lui découvrit une maladie grave qui grignotait ses poumons et enflammait les parois de ses voies respiratoires. Une maladie qui, jusque là, dormait profondément jusqu'à ce qu'elle pousse trop sur ses efforts physiques. Elle était atteinte d'une infection pire que l'asthme, impossible à soigner là où elle vivait... Et comme si ce n'était pas assez, machinalement, Charly embrassa ses parents et leur murmura : " J'ai des parents en très bonne santé et moi je suis atteinte d'une terrible maladie... C'est marrant, non ? " Non, ce n'est pas marrant. Même si elle avait dit ça pour maintenir le moral et rassurer ses parents sur le fait qu'elle n'était pas encore ruinée psychologiquement, ceux-ci changèrent aussitôt de visage et ne dirent plus rien. Ce ne fût que le soir qu'ils prirent leur fille à part et lui expliquèrent la terrible vérité... Que Charly Andréa ne s'appelait normalement pas Charly Andréa Remen, qu'elle était adoptée, que ses vrais parents biologiques n'avaient donné aucun indice pour les retrouver, qu'ils avaient comme disparu de la circulation... La petite ne disait rien. En fait, elle ne ressentit pas vraiment grand chose, ce n'était pas si terrible que ça d'apprendre qu'elle était adoptée vu qu'elle ne se souvient de rien et que, pour elle, ses vrais parents, elle les a devant elle.

Ça aurait pu finir là, une famille heureuse malgré que la vérité s'accable sur celle-ci, une famille forte qui se battra contre la maladie, mais voilà... Ça ne s'est pas arrêté là.

Face au regard lourd des médecins, il ne fallut qu'un seul soupir pour comprendre l'état réel de cette maladie malheureusement incurable et que, au contraire, elle n'allait faire qu'empirer de plus belle... Là, ce fût comme un crash, comme si un avion venait de tout raser sous son imposante armature. Andréa devint muette durant des jours entiers, ne s'exprimant plus que par onomatopées. Ne plus pouvoir jouer au basket, ne plus pouvoir courir, ne plus pouvoir rester trop longtemps dehors... C'est comme si l'on venait de lui retirer tout ses supports pour qu'elle tombe, mais qu'on lui laissait le strict minimum pour qu'elle reste en vie, le temps de contempler le vide astral qui s'était fait rongé par le désastre, sous ses pieds. Au début, elle se disait qu'elle pourrait mieux profiter de la vie aux côtés de ses parents, mais la vie, pour elle, c'était le grand air, les horizons sans limites... Ses parents étaient d'ailleurs contents que leur petite fille soit aussi autonome pour son âge... 11 ans, c'est ce qu'elle avait lorsque tout a commencé. 3 mois, c'est le temps que ça a prit pour détruire sa vie... Et 4 ans, c'est le nombre d'années que ça a prit avant qu'elle ne se remette en question et ne décide de lutter contre ce mal, abandonner ses jeux vidéos, sa vie virtuelle et son monde de contre-façon.