Charmant ce Pensionnat, très charmant ! Et si on allait voir de plus près ? - NON ! SURTOUT PAS ! Reculez ! RECULEZ J'AI DIT !!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 La loi de la colocation. TOUCHE PAS A CA è__é [PV Mélie]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aisling Elder
.NC-18.
.NC-18.
Aisling Elder

Messages : 22
Date d'inscription : 08/10/2010
Age : 22
N° de chambre : hum ... chambre HO2 !

Identité
Point de Soul Point de Soul: 0 HAHA HA ! ZE-RO !! *Se barre en courant* T'en fais pas, ça va monter ;)
Pouvoir/Don/Plant/Animal:
Allergie: Pollewn~
La loi de la colocation. TOUCHE PAS A CA è__é [PV Mélie] Empty
MessageSujet: La loi de la colocation. TOUCHE PAS A CA è__é [PV Mélie]   La loi de la colocation. TOUCHE PAS A CA è__é [PV Mélie] EmptyJeu 23 Déc - 19:45


Rien.

Non, rien de rien ! Cette fois, elle avait fait le tour de toutes ses fringues, tous ses cosplays, elle avait même passé en revue les uniformes, et les rideaux, et tout ! Rien ne lui allait, rien ne lui plaisait, rien n'allait bien ensemble, rien ne lui allait au teint. Cette jupe là, sa couleur était trop flashy, ce tee-shirt était trop petit, celui là n'allait avec rien, ces chaussettes étaient sales, cette couleur était fade, cette robe n'allait pas avec son humeur, ça c'était trop chaud, ça trop léger, les accessoires étaient perdus, bref, RIEN N'ALLAIT ! Les fringues qu'on met en toutes occasions étaient au pressing, et hors de question qu'elle mette l'uniforme, pas un jour de cours. Oui, plutôt illogique, mais elle n'était pas du tout la seule élève qui ne mettait pas son uniforme, alors ça passait toujours. Elle n'était pas d'humeur, c'est tout. Elle qui ouvrait son armoire avec délice tous les jours, qui adorait s'habiller, qui trouvait des idées en deux minutes, et ben elle était en plein calvaire.

En tee-shirt et petite culotte dans la chambre, une chaussette rayée au pied, elle contemplait avec désespoir le tas de vêtements multicolores qui jonchaient le sol. Son coté de la chambre était un vrai foutoir, en opposé au coté de Mélie, qui était impeccable. On voyait presque la ligne de démarcation, sale d'un coté et tout net de l'autre. Ace pouvait mettre tout le bordel qu'elle voulait de son coté, mais si rien qu'un bout de vêtement à elle avait l'audace de passer la ligne sacrée, la colère de la jeune fille aux cheveux roses serait terrible, explosive. Les cheveux roses ... Ace en était fan. Mais bref, passons.
Elle contemplait d'un air songeur le bordel qu'elle avait foutu, tripota encore quelques tee-shirts bizarres, shoota dans une barrette panda, et s'assit lourdement en plein milieu du tas de tissus, avec un soupir exaspéré. Tant pis ! De toutes façons ça ne la dérangeait pas d'aller en cours en culotte, tout plutôt que l'uniforme ... Et ! M ais ! Mais bien sûr ! Mélie ! Mélie qui portait toujours des robes énormes comme des montgolfières, et qui étaient trop bizarres ! Elle allait forcément trouver son bonheur dans l'armoire de sa colocataire. Et puis elle n'était pas là, alors ....

Tout son entrain retrouvé, elle sautilla allégrement vers le coin propre de la chambre et ouvrit en grand l'armoire de sa coloc'. Hourra ! Des tonnes de tissus tout doux, de dentelle et de fanfreluches ! De toutes les couleurs ! Rompant joyeusement le pacte de "touche pas à mes affaires" imposé, elle sortit tout en vrac et essaya toutes les jolies robes de Mélie, la rouge et noire, la violette, la verte, la orange, tout, tout ... et soudain, le déclic ! Une robe toute soyeuse, blanche et rose pale, avec des petits noeux, le bas légèrement transparent, elle ressemblait à une grosse boule de crème chantilly. Elle adorait. Avec des collants rayés assortis, et des petites chaussures, elle ressemblait à une petite fille modèle. Seule fausse note, ses cheveux en macarons qui n'allaient pas du tout avec. Et pour la première fois, elle se détacha les cheveux.
Elle se détachait rarement les cheveux, ça la faisait trop ressembler à une petite fille sage, à un ange. Ils étaient doux et lui arrivaient au milieu du dos. Rien à faire, même en faisant une tête débile ou une grimace, elle semblait calme et sage avec les cheveux détachés. Elle se regarda dans le miroir avec une petite moue. Si Mélie la voyait... Déjà qu'elle ne se reconnaissait pas elle-même...

Justement, la porte grinça. Ace se figea. Si Mélie la voyait, avec sa robe, toutes les autres déversées sur le sol, elle allait surement se faire assassiner. Elle leva un pied, tendit une main devant elle, l'autre repliée derrière elle, dans une pose très kung-fu.

-Qui ose se mesurer à Ace-sama ? Montre toi, aru !

Ouais, comme prévu, dès qu'elle ouvre la bouche, finie la Ace douce et sage, et bonjouuuuuuuuuuuuur Ace-la-terreur. En plus avec le Ace à la japonaise (E-i-suuuuuu 8D) et le "aru" chinois, on avait un espèce de mélange inter langage très bizarre.

R.I.P, Aisling.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélie Flora Haïchka
.NC-18.
.NC-18.
Mélie Flora Haïchka

Messages : 46
Date d'inscription : 30/06/2010
Age : 25
N° de chambre : H02

Identité
Point de Soul Point de Soul:
Pouvoir/Don/Plant/Animal:
Allergie: Poussière et crasse
La loi de la colocation. TOUCHE PAS A CA è__é [PV Mélie] Empty
MessageSujet: Re: La loi de la colocation. TOUCHE PAS A CA è__é [PV Mélie]   La loi de la colocation. TOUCHE PAS A CA è__é [PV Mélie] EmptySam 25 Déc - 20:13

Pour une fois ce matin-là, Mélie était de bonne humeur. Et, comme ce phénomène n'était que trop rare dans la vie de la petite file, elle décida de se lever tôt pour profiter pleinement de sa journée, et se rendre à la bibliothèque, chose qu'elle ne faisait que trop rarement.

En effet, Mélie adorait les livres. Elle aimait se plonger dans de gros bouquins poussiéreux dont les pages craquaient sous ses doigts, et les tourner avec délectations, savourant chaque mot de l'aventure incroyable se déroulant sous ses yeux. Elle aimait tout particulièrement les encyclopédies. Ces gros ouvrages en cuir reliés qui pesaient si lourd qu'elle était obligée de n'en transporter qu'un seul à la fois. Et qui, à chaque fois qu'elle les ouvraient, projetaient des quantités de poussière inimaginable, qui l'a faisait tousser pendant 5 bonnes minutes, avant de pouvoir entamer sa lecture.

Ce matin-là, elle décida de se plonger dans la lecture de "L'Encyclopédie des fleurs de nos régions", confortablement installée dans un coin de la bibliothèque, le dos callé contre un coussin bien moelleux. Elle lut pendant 2 heures non-stop, trop passionnée par son bouquin, ne remarquant pas les autres élèves, s'en allant peu à peu afin d'aller assister à leurs premiers cours de la matinée.

Oh mince... Les cours! Aborbée par sa lecture, elle avait oublié que dans une demi-heure, elle devait être à la serre, avec tout son matériel de botanique. Mais avant, elle devait encore enregistrer son bouquin,traverser le parc,monter dans son dortoir pour y prendre ses affaires et réveiller cette fainéante d'Aisling qui était sans doute encore sous la couette.

Elle soupira. Non, elle n'allait pas s'énerver...
Reprenant son sang-froid, elle se dirigea à grand pas vers le comptoir, afin d'y enregistrer son livre et de quitter la bibliothèque au plus vite. Elle monta ensuite le plus rapidement possible dans son dortoir, chose qui ne fut pas tâche facile, étant donnée qu'elle transportait la lourde encyclopédie dans ses bras, alors qu'elle grimpait dans les hauts arbres.

Elle arriva enfin à sa chambre, épuisée et... Non. Elle n'était PAS de mauvaise humeur. Elle se refusait à l'être. D'un mouvement décidé, elle ouvrit la porte de sa chambre. Elle prit une grande inspiration, se préparant à crier: "Ace, lèves-toi bon sang!" mais son cri s'étrangla dans sa gorge avant qu'elle n'ai pû prononcer le moindre mot.
Aisling avait parlé la première. Avant même qu'elle n'ait ouvert la porte entièrement, la petite anglaise avait lancé un puissant:"Qui ose se mesurer à Ace-sama ? Montre toi, aru !"


"Aru? C'est quoi ce mot?" lança Mélie ,ouvrant la porte entièrement. "ça n'existe même pas je parie! ajouta-t-elle dédaigneusement en levant le menton. Ce n'est que moi Ace, et ce n'est pas l'heure de jouer, on a cours dans 15 minutes envir... Argh!"

Elle venait de remarquer le désordre indescriptible qui jonchait le sol de la chambre. Oh non. Sa colocataire avait encore retourné sa garde-robe afin de trouver la tenue adéquate. Elle soupira de nouveau. Enfin, tant qu'elle ne touchait pas à SES affaires, elle n'allait pas en faire une montagne. En tant normal, elle aurait piqué une crise mais aujourd'hui, elle avait pris de bonnes résolutions. Elle n'allait pas se fâcher, pas aujourd'hui.

Promenant son regard sur le bazar ambiant, Mélie réalisa soudain. "Mais... Mais ce sont MES affaires!" Elle lâcha son livre de surprise, qui retomba sur le sol avec un bruit sourd. Se sentant gagnée par la colère, elle fixa Aisling droit dans les yeux, lui lançant des éclairs de ses prunelles bleutées.
Elle s'était promis de ne pas s'énerver, mais sa colocataire commençait vraiment à dépasser les bornes.
Elle lui cria d'un ton acerbe: "Tu sais pas lire ou quoi? Le grand panneau "Pas touche!" sur l'armoire c'est pas pour les chiens! Combien de fois je t'ai déjà dit de pas toucher à mes affaires?! A croire que tu le fais exprès!"

Serrant les poings, Mélie s'avança vers Aisling, la dévisageant de bas en haut. La petite n'était pas comme d'habitude aujourd'hui, elle avait quelque chose de... différent? C'est alors qu'elle compris. Cette si jolie robe, ces collants rayés et ces beaux souliers vernis que portait la petite anglaise lui appartenaient. Ce fut la goutte qui fit déborder le vase. Au diable les bonnes résolutions!
*Oh la garce!*

"Comment... Commet as-tu osé mettre une de mes robes?!" hurla Mélie, la colère déformant sa voix. "Tu n'as pas le droit et tu le sais très bien! J'en ai marre que tu n'en fasses qu'à ta tête Ace! Tu m'entends?! J'en ai marre! Rends-moi cette robe illico!"continua-t-elle de vociférer, tendant la main d'un geste impatient vers sa colocataire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emonalis.forumactif.com/dossiers-valides-f26/melie-flora-
Aisling Elder
.NC-18.
.NC-18.
Aisling Elder

Messages : 22
Date d'inscription : 08/10/2010
Age : 22
N° de chambre : hum ... chambre HO2 !

Identité
Point de Soul Point de Soul: 0 HAHA HA ! ZE-RO !! *Se barre en courant* T'en fais pas, ça va monter ;)
Pouvoir/Don/Plant/Animal:
Allergie: Pollewn~
La loi de la colocation. TOUCHE PAS A CA è__é [PV Mélie] Empty
MessageSujet: Re: La loi de la colocation. TOUCHE PAS A CA è__é [PV Mélie]   La loi de la colocation. TOUCHE PAS A CA è__é [PV Mélie] EmptyDim 26 Déc - 17:45

Serait-ce l'instinct ? Où alors c'était juste complétement évident ? En tout cas, elle avait deviné qu'il s'agissait de Mélie, Ace. Sans se douter évidement qu'il s'agissait pour elle d'une mauvaise nouvelle. Ouais, parce qu'une fille avec les cheveux roses, ça ne peut être qu'une brave personne. Non ? Dire qu'Aisling avait fouillé la salle de bain de fond en comble pour trouver sa teinture. Mais peut-être s'agissait-il d'une permanente ? Et les couettes frisées, elle adorait aussi. Oh, il fallait lui demander comment elle faisait ! En attendant elle entrait dans la pièce avec sa bonne humeur habituelle :

"Aru? C'est quoi ce mot ? ça n'existe même pas je parie! Ce n'est que moi Ace, et ce n'est pas l'heure de jouer, on a cours dans 15 minutes envir... Argh! Mais... Mais ce sont MES affaires!
Tu sais pas lire ou quoi? Le grand panneau "Pas touche!" sur l'armoire c'est pas pour les chiens! Combien de fois je t'ai déjà dit de pas toucher à mes affaires?! A croire que tu le fais exprès!"


Ace lui lança un regard vexé. Bien sur qu'elle savait lire, et elle n'était pas un chien. Et, oh, ce ton qu'elle prenait était tout à fait insupportable, elle était obligée d'être aussi méchante ? Ace lança un regard meurtrier à sa colocataire. Oui, "regard meurtrier" et "Aisling", ce sont deux mots qui ne vont pas tout à fait ensemble, mais Mélie avait le don de lui faire perdre sa bonne humeur. Ses yeux s'égarèrent sur le livre qu'elle venait de lâcher. Elle n'arrivait pas à en lire le titre. Encore quelque chose qui l'énervait. Enfin, bon sang, elles avaient le même âge, et cette ... imbécile passait des heures à lire. Elle ne savait pas profiter de la vie ? Ni même sourire ? SOURIS ANDOUILLE ! Et puis "aru", ça VEUT DIRE QUELQUE CHOSE !
Mais non, elle continue en plus !

"Comment... Commet as-tu osé mettre une de mes robes?!" hurla-t-elle d'une voix aiguë. "Tu n'as pas le droit et tu le sais très bien! J'en ai marre que tu n'en fasses qu'à ta tête Ace! Tu m'entends?! J'en ai marre! Rends-moi cette robe illico!"

Elle tendit la main vers Ace, qui la regarda d'un air vexé, sombre, stupéfait et triste à la fois. Oui, tout ça d'un coup. A vrai dire, on avait l'impression que toutes les injustices du monde lui tombaient dessus, tandis que ses yeux s'embuaient.

-Tu es ... Tu es tellement MÉCHANTE, Mélie ! Tu n'es pas marrante, tu veux jamais t'amuser ! Et puis j'ai rien fait avec ta robe, je voulais juste l'essayer ! T'es jamais gentille !

Oui, on aurait dit le langage d'une gamine de cinq ans. Faut dire qu'avec sa mauvaise prononciation et son origine anglaise, son vocabulaire francophone était très limité, oui ? Mais voyant le regard intraitable de sa coloc peser sur elle, elle se détourna pour enlever la robe. Sans complexes, car elle avait un truc en dessous, et que de toutes façons elle n'était pas nécessairement pudique. Sauf qu'en enlevant une manche avec un geste brusque, elle déchira ladite manche sur toute la longueur. Ouvrant de grands yeux devant le bout de tissu déchiré qu'elle tenait dans la main, elle essaya d'articuler un son, sans succès. Puis se tournant vers Mélie, elle cria :

-Ah, je suis désolée ! Désolée Désolée ! Mais ça s'est fait tout seul, j'ai rien fait ! D'abord ta robe elle est nulle, elle est trop déchirable !


Des larmes coulèrent sur ses joues, bien qu'elle ne fut pas triste du tout, juste très inquiète. Elle tremblait de colère et de frustration. Ce serait pas étonnant qu'elle nous fasse une crise là. C'était plutôt Mélie qui allait faire une crise, vu son état d'énervement. Ace se dit qu'il serait peu être judicieux de dédramatiser la situation.

"Si tu déchire l'autre manche pareil, ça fait gothik lolita, essaie !"
"De toutes façons elle était très moche, je te rends service en la déchirant ! Comment tu espère draguer les beaux Résineux en portant ça ?"
"Tiens, regarde ! La manche de ta robe est détachable ! C'est vachement utile !"


Non, définitivement pas. Il fallait trouver autre chose, vu que l'autre risquait de lui fraiser la face dans quelques secondes vu son état d'énervement. Haha ... *rire nerveux intérieur* Mais oui ! ça, c'est un éclair de génie ! Aisling se précipita vers le tas de vêtements qui giclaient sauvagement de son armoire, et l'indiqua à Mélie :

-Tiens, t'as qu'à prendre quelque chose en échange. N'importe quoi.

Son regard glissa sur ses fringues préférées et elle se reprit :

-Non, plutôt je vais te proposer un truc. C'est joli ?


Elle lui tendit une minie-robe qu'elle ne mettait jamais, vu sa normalité. Blanche avec une fraise dessus. Parfait. Avec ça, elle ne pourrait plus lui en vouloir ! Tu es géniale, Ace-sama !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélie Flora Haïchka
.NC-18.
.NC-18.
Mélie Flora Haïchka

Messages : 46
Date d'inscription : 30/06/2010
Age : 25
N° de chambre : H02

Identité
Point de Soul Point de Soul:
Pouvoir/Don/Plant/Animal:
Allergie: Poussière et crasse
La loi de la colocation. TOUCHE PAS A CA è__é [PV Mélie] Empty
MessageSujet: Re: La loi de la colocation. TOUCHE PAS A CA è__é [PV Mélie]   La loi de la colocation. TOUCHE PAS A CA è__é [PV Mélie] EmptyDim 2 Jan - 18:10

Mélie ne s'était pas attendue à une telle réaction de la part de sa colocataire.

Déjà pendant qu'elle la sermonnait, elle avait bien remarqué qu'Aisling ne réagissait pas comme d'habitude. Elle s'attendait à ce qu'elle fasse ses yeux de chien battus et qu'elle lui obéisse en enlevant la robe la tête basse, mais non. A la place, la petite anglaise lui avait lancé un regard meurtrier qui n'allait pas du tout avec sa tête d'ange. Elle avait l'air profondément vexée et assez énervée par les cris aigus de Mélie.

Et lorsque la hongroise lui avait tendu la main, afin de récupérer sa robe, c'était tout a fait le contraire qui s'était produit. Les yeux de la petite s'étaient alors remplis de larmes, au grand désarroi de Mélie. ça non plus, elle ne s'y attendait pas. Elle n'était pas comme ça d'habitude! Quand elle lui passait un savon, Ace se contentait généralement de baisser le regard vers ses souliers et de réparer ses bêtises, sous le regard furieux de sa colocataire. Mélie n'aurait jamais imaginé qu'elle aurait pu lui tenir tête. Du moins, jusqu'à aujourd'hui...

Alors qu'elle était sur le point de pleurer, elle lui cria: "Tu es ... Tu es tellement MÉCHANTE, Mélie ! Tu n'es pas marrante, tu veux jamais t'amuser ! Et puis j'ai rien fait avec ta robe, je voulais juste l'essayer ! T'es jamais gentille !"

Mélie n'en revenait pas. Elle osait lui dire ça? À ELLE? Jamais personne ne lui avait craché ses quatre vérités en face comme ça. Comment osait-elle la traiter de la sorte? Elle n'était pas "méchante", ni "pas marrante", ni quoi que ce soit. Elle était juste assez mature pour se rendre compte qu'Ace agissait parfois stupidement. Elle était beaucoup plus réfléchie et n'agissait pas à la légère, elle! Jamais elle n'aurait été fouiller dans son armoire! Jamais!
Ne sachant pas quoi répondre, elle se contenta de rester droite comme un piquet, regardant sans vraiment la voir Aisling qui s'était détournée afin d'enlever la robe. Elle s'apprêtait à lui rétorquer une remarque bien cinglante, quand le malheur se produisit. Elle entendit un grand "CRAAAAC!" avant de remarquer que la petite brune tenait un morceau de tissu dans la main, regardant celui-ci 'un air affolé. Non, elle n'avait tout de même pas?!....... Si.

Quand l'anglaise se retourna vers elle, tenant ce qui restait de la manche de sa robe en main, Mélie compris. Mais avant qu'elle ait pu ouvrir la bouche, Ace lança de sa petite voix aiguë: "Ah, je suis désolée ! Désolée Désolée ! Mais ça s'est fait tout seul, j'ai rien fait ! D'abord ta robe elle est nulle, elle est trop déchirable !"

Des larmes coulaient maintenant sur les joues de sa colocataire. Mélie ne comprenait pas pourquoi celle-ci pleurnichait. S'il y avait quelqu'un içi qui devait commencer à pleurer, c'était bien elle! Et elle osait encore dire que sa robe était nulle? Non mais! Elle était géniale sa robe! Du moins, avant qu'elle n'en déchire la moitié! Elle tremblait de colère tout autant que la végétale en face d'elle. Elle n'arrivait pas à se décider entre:
1. Hurler et donner une baffe à Aisling.
2. Se mettre à pleurer elle aussi.
3. Lui envoyer une bombe-fraise à la figure. (Quoique... Non. ça allait tâcher ce qui restait de sa belle robe blanche.)
4. Sortir de la chambre en claquant la porte.
5. Ne rien faire et lancer à Ace un regard foudroyant, lui faisant comprendre qu'elle ne lui adresserait plus jamais la parole.

Mais encore une fois, Aisling fut la plus rapide. Elle se précipita vers son armoire, et, un grand sourire aux lèvres (tiens, elle ne pleurait plus, c'était déjà ça!) indiqua les vêtements éparpillés partout en disant: "Tiens, t'as qu'à prendre quelque chose en échange. N'importe quoi." Mais elle ajouta aussitôt: "Non, plutôt je vais te proposer un truc. C'est joli ?"

Elle lui tendit alors une mini-robe assez banale, blanche avec une grosse fraise dessus. Et juste en dessous, on pouvait lire l'inscription "Lady Strawberry" écrite avec des paillettes rouges flash. Joli. ça manquait de fantaisie à son goût, mais c'était plutôt mignon. En plus, sans vouloir se vanter, ce slogan lui collait à la peau.

Encore une fois, elle hésitait. Elle avait très envie de prendre la robe qu'Ace lui tendait et de passer l'éponge sur les événements de ce matin, mais elle ne pouvait oublier tout ce qu'elle lui avait dit. Sans compter que, à cause de son manque de maturité et de sa brusquerie naturelle, sa robe était tout de même fichue. De plus, si elle pardonnait Ace à ce moment précis, elle faillirait immanquablement à sa réputation et sa colocataire continuerai de faire des bêtises, pensant que Mélie lui pardonnerait!

Mmh... Non. Elle ne lui pardonnerait pas si vite que cela. Sa fierté l'en empêchait.

Prenant d'un geste brusque la robe avec la fraise, elle regarda Aisling de haut, lui lachant d'une voix aussi glaciale que possible: "Merci."
Elle tourna les talons, le regard indifférent. Alors qu'elle déposait la robe dans sa garde-robe, évitant de regarder les vêtements qui en sortaient nonchalamment, elle se ravisa. Dans un soupir, elle finit par dire: "C'est bon, je sais, t'as pas fait exprès. T'auras qu'à la donner à Luane, je suis sûre qu'elle pourra arranger ça. En attendant, t'as plus intérêt à fouiller dans mes affaires, compris?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emonalis.forumactif.com/dossiers-valides-f26/melie-flora-
Contenu sponsorisé




La loi de la colocation. TOUCHE PAS A CA è__é [PV Mélie] Empty
MessageSujet: Re: La loi de la colocation. TOUCHE PAS A CA è__é [PV Mélie]   La loi de la colocation. TOUCHE PAS A CA è__é [PV Mélie] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La loi de la colocation. TOUCHE PAS A CA è__é [PV Mélie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De la poésie, de ce qui nous touche et.....
» Énigme 212 : Touche ne Touche Pas
» aide pour Attaché de presse : combien !
» Le pandawa soutien, une touche de fun dans un monde de brute
» Pandatak plus puissant que vague au lvl 180?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Emonalis :: Les différents bâtiments :: Dortoirs :: Chambre : H02-
Sauter vers: